Accueil

Association Clavecin en France

le site de l'association "Clavecin en France"


    Vous êtes ici : Accueil > Association > Evénements organisés par CLEF > Concours de décor de clavecin

Concours de décor de clavecin

Pour toute correspondance concernant ce concours, écrire à concoursdecor clavecin-en-france.org

Dans le cadre de ses Journées 2019, l’association Clavecin en France a organisé un concours de décor de clavecin.

Objet du concours :

Projet de décoration de l’intérieur du couvercle d’un clavecin y compris son rabat


La décoration des couvercles et caisses de clavecin a émaillé l’histoire de ces instruments au cours des siècles. Plus récemment, des artistes de renommée internationale, à l’instar de Pierre Alechinsky, Marc Chagall, Olivier Debré…. ont signé des décors de clavecin ou de couvercles de clavecin. (à voir dans la rubrique XX/XXI). Par ce concours proposé aux jeunes artistes, l’association Clavecin en France souhaite projeter cette création dans le XXIe siècle. Celle-ci devra donc être résolument contemporaine. Tous les styles sont acceptés hormis un décor de style historique, sans exclure cependant des emprunts ou citations liés à la tradition.

Il s’agit uniquement de décorer l’intérieur du couvercle et de son rabat dont le support est en bois enduit et peint ; le décor de la caisse est à conserver. Les techniques acceptées sont : acrylique, huile (vernie), caséine (vernie ou cirée), papiers collés, laque ; application d’or possible. Les filets d’or existants sur l’intérieur du couvercle et son rabat pourront être conservés ou non. L’instrument à décorer est destiné à être prêté gracieusement à des conservatoires de musique ou à des institutions de formation musicale pour des projets spécifiques. Le couvercle étant manipulé quotidiennement par les clavecinistes, la réalisation devra en tenir compte.

Ce concours, doté d’un prix de mille euros, était ouvert aux étudiants ou aux diplômés depuis moins de 5 ans des Écoles Supérieures d’Arts et d’Arts appliqués. Le lauréat du concours réalisera concrètement son projet de décor sur un instrument existant.

Les candidats devaient fournir une maquette à l’échelle 1/2 accompagnée d’une note d’intention.

 Quentin Roussel (Nantes) - Lauréat du concours

Note d’intention

On raconte dans la mythologie grecque que Orphée avait le pouvoir de charmer les animaux grâce à sa musique. Le claveciniste en plus d’être au centre d‘un concert est aussi le personnage principal de ce décor dont le thème est inspiré de ce mythe. C‘est au musicien que revient le pouvoir de révéler au public le décor et dès lors qu’il commence a jouer, ce dernier devient complet et prend vie. Il y a donc une relation entre l’œuvre et le claveciniste mais aussi entre l’œuvre et son support. L’aspect a priori technique de la forme du couvercle sert en fait à la faune et la flore pour se déployer et s’épanouir à l’écoute de la musique.

Loin du musicien est décrite une nature hostile et moribonde. Elle est à la fois menacée et menaçante, prête à se défendre. Puis, des bourgeons se réveillent aux coins des branches, de jeunes feuilles se tordent vers la lumière, les oiseaux écoutent et répondent au son des cordes et. attirés par la mélodie, volent en direction de sa source. Les fruits pullulent en grappes et les boutons finissent par éclore en d’exubérantes floraisons.

Je dessine les oiseaux et la flore d’après nature tout en accentuent leur expressivité. Comme le musicien interprète la musique qu’il joue. l’artiste interprète la nature qu’il observe. L’art imite la nature et la nature semble imiter l’art lorsque les oiseaux chantent avec le musicien.

Quentin Roussel
Février 2019

 Laurie Camous (Nice)

 Lucy Chenu (Limoges)

Note d’intention

Descriptif des modalités de réalisation.

Pour ce projet j’ai choisi d’opter pour l’abstraction, afin de laisser toute la place à la musique, sans la gêner par des éléments figuratifs. Mon idée est plutôt de créer une ambiance visuelle qui s’accorderait avec elle, qui viendrait poursuivre visuellement ce que la musique raconte de façon audible.

Quelques traits de peinture noire viennent se poser sur le fond coloré comme des notes sur une partition, ils sont ma façon de dessiner ces ponctuations musicales qui viennent nous surprendre au détour d’un morceau.

J’avais initialement prévu de réaliser cette maquette entièrement à l’acrylique, mais j’ai finalement décidé de réaliser cette « peinture » aux crayons de couleur et à la craie (exceptés les traits noirs) ; afin d’obtenir des nuances qui me convenaient mieux, et pour jouer avec l’effet graphique de ces médiums.

Pour la réalisation je peux produire un rendu similaire en utilisant de la peinture, mais je peux également réaliser à un nouveau un dessin aux crayons et craies sur papier, qui serait collé sur le bois. Je suis ouverte à ce sujet et peut m’adapter aux différentes contraintes techniques.

Lucy Chenu

 Rita Görözdi (Tata, Hongrie)

Note d’intention

Concours de décor d’un couvercle de clavecin

Le propos de cette peinture s’articule, d’une part autour des notions de perception et de langage et d’autre part, entre l’idée de dissimulation de l’intime dans le rythme des points.

Mon projet utilise le système de codage de l’écriture Braille, mais ici il donne à voir une image abstraite de ce qui est en réalité un message crypté avec aussi l‘intention de donner la sensation d’une partition particulière.

Ces points de Braille cachent une citation de Platon sur la musique.

La musique donne une âme à nos cœurs, des ailes à la pensée, un essor à l’imagination.

Mon projet aussi est un hommage à Bach qui était une figure importante de la musique baroque. Bach perd la vue en 1749, probablement du fait d’une cataracte, ce que montre la dégradation de son écriture repérable sur les documents manuscrits.

Mon idée est concentré non seulement sur les stimuli visuels mais à travers l’œuvre aussi sur la recherche d‘autres impulsions sensorielles. Principalement, ils soulignent l’importance du toucher, par lequel l’instrument prend vie aussi.

Les points peints restent des formes planes, recodant discrètement le code braille d‘origine. Ceci contredit l’essence même de l’écriture Braille, qui est d’être en relief, mais qualifie aussi l’importance sensuelle du toucher. Je pense que c’est une situation paradoxale et intéressante car pour lire les dessins, il faudrait que les aveugles cessent d‘être aveugles pour pouvoir les décrypter, tandis que
les voyants perçoivent « seulement » visuellement une surface composée de couleurs et de formes. Nous pouvons voir, mais nous ne lisons pas. Mais a côté de l‘utilisation d’un système, de la structure, et des développements qu’il autorise, il y a aussi l’idée de masquer le véritable enjeux qui pourrait être de tenter de désintégrer l’ordre commun des signifiants / signifiés et ainsi donner le sentiment instable et dynamique de l’absence de centre.

Matériaux pour la mise en décor :

  • peinture acrylique
  • papier indigo
  • pastel à l‘huile

Rita Gôrôzdi, 20.02.2019

 Yann Leclère (Limoges)

Note d’intention

La musique est au cœur de ma création.

Elle véhicule des émotions. La musique est une forme de communication entre êtres humains qui se réfère souvent à des contenus comme les sentiments ou les états d’âme.

La musique calme, émeut, transcende, fait voyager, défoule, angoisse…

Et toutes ces émotions transparaissent à travers le corps. Le langage corporel est plus profond que ce que nous exprimons par les mots, et nous aide à décrypter ce que nous ressentons et pensons. L’observer favorise une meilleure communication avec soi-même, et donc avec les autres. Il nous aide à mieux nous découvrir les uns les autres et à mieux nous comprendre. Le corps révèle nombre de nuances sentimentales que nous ne saurions exprimer aussi justement par la parole.

Par mon travail artistique, j’essaie de traiter cette explosion d’émotions par la représentation du corps. Un corps qui, par la position et les tensions qui l’habitent, communique de manière beaucoup plus évidente et avec beaucoup plus de force que je pourrai tenter de vous exprimer par la plume des jours entiers sans y parvenir.

Le travail que je vous propose met ici en exergue deux traits majeurs de la musique (deux émotions qui sont aussi les principales qualités que je recherche lors de mon écoute), des qualités quasi-thérapeutiques :

  1. La musique permet de nous intérioriser, de nous retrouver face à nous-même. Elle peut même cultiver notre sentiment parfois mélancolique ou nostalgique, pas toujours agréable.
  2. La musique permet de nous libérer de nos pressions et inquiétudes. Elle semble agir telle une drogue transformant toutes nos crispations et frustrations en une énergie nouvelle, éveillant, agitant, fatiguant pour enfin tétaniser nos muscles une nuit, sinon quelques jours.

Modalités de Réalisation de la Décoration du Clavecin

Pour ce projet, j’entends réaliser dans un premier temps le dessin à l’encre de taille modeste pour ensuite le reproduire à l’échelle du Clavecin sur papier par le biais d’une des techniques suivantes :

  • Soit, après l’avoir numérisé et remis à l’échelle, le projeter contre la surface à encrer et le reproduire à l’aide d’un marqueur.
  • Soit, après l’avoir numérisé et remis à l’échelle, le sérigraphier directement sur une feuille aux dimensions du Couvercle du Clavecin.

Ensuite, une fois le Dessin reproduit, je projette de le coller à l’aide d’une colle à papier peint (que je préparerai par mes soins). Cette étape nécessitera que je ponce la partie du couvercle à décorer avant de coller le Dessin (si un vernis est déjà présent sur l’instrument), un détail qu’il faudra que je vois avec vous lors de la réalisation de la Décoration du Couvercle.

En définitive le matériel requis pour ce projet est le suivant :

  • Un rouleau de Papier (160g à 200g), Grain Moyen, aux Dimensions du Couvercle de l’Instrument à Décorer, d’assez Bonne qualité afin que l’encre appliquée dessus ne soit pas bue par le papier.
  • Un Pot d’Encre à Sérigraphie Noire ou Un Pot d’Encre de Chine + Marqueur en Fonction de la Technique Choisie.

  Laurie Noyelle (Limoges)

Note d’intention

Note d‘intention

Je suis heureuse de vous présenter mon projet de décor pour clavecin qui, je l’espère, vous plaira autant que j’ai pris de plaisir à le concevoir et le réaliser.

Je suis actuellement étudiante en troisième année à l’École Nationale Supérieure d’Art de Limoges et suis également élève claveciniste au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Calais, sous la direction d’Anne Sortino. C’est donc avec joie que j’ai reçu la proposition de votre concours, celui-ci étant l’occasion pour moi de faire se rejoindre mes deux passions.

Ma pratique artistique s’articule principalement autour des médiums du dessin, de la peinture et de l’écriture au sens large (journal écrit, sonore et dessiné). Les protocoles et la mise en place de contraintes dans mon travail offrent une place importante à des expérimentations dans la création d’images, de pièces sonores. elles-mêmes adaptées à quelques-unes de mes vidéos. Je pratique donc quotidiennement un ensemble de médiums afin de développer un univers onirique et poétique, le plus souvent narratif. Dans une volonté de faire se rejoindre mes intérêts et inspirations. j’inclus parfois le clavecin à mes projets : l’instrument lui-même (dessins, collages, photomontages) ou le son de celui-ci.

Empruntant à la tradition. j’ai choisi de vous proposer un paysage contemplatif que
j’envisage comme une balade surréaliste. Dans un souci d‘harmonie des couleurs et des formes, sans pour autant exclure quelques dissonances, j’ai envisagé ce décor de mon point de vue de peintre mais aussi de claveciniste. Également très en lien avec ma pratique de la peinture et les sujets que j’y développe, ce projet reflète l‘idée que je me fais d‘un décor de clavecin a notre époque : une image à la fois rythmée et mélodieuse. C’est donc en gardant à l’esprit les notions que je connais de la pratique de mon instrument et en envisageant son décor de manière résolument contemporaine que je vous envoie cette proposition.

Laurie Noyelle

Les modalités de réalisation du projet

L’image sera reproduite à la peinture acrylique (idéalement de marque Lukas) sur le plateau préalablement préparé :

  1. décapage et ponçage afin de retirer la couche de peinture et le vernis existants, en veillant à sauvegarder la bordure et le filet d’or.
  2. poser un enduit, base blanche de type Gesso sur la zone à peindre
  3. peindre le décor à échelle du clavecin
  4. poser un vernis mat ou brillant adapté à la peinture acrylique (à déterminer en fonction du clavecin, afin que le résultat reste harmonieux)

L’image est à concevoir dans son entièreté. adaptée au format du plateau, sans
démarcation visible entre le rabat. la traverse et le couvercle : les filets d’or de la
traverse disparaissent. La bordure existante sera conservée dans la couleur originale du clavecin. En-dessous de cette bordure, les filets d’or seront également conservés mais j’envisage de réduire leur largeur de moitié. C‘est donc a l’intérieur de ce cadre que viendra s‘insérer la peinture.

Vous trouverez ci-joint un photomontage du projet tel que je l’envisage.

 Manon Picat (Saint-Étienne)

Note d’intention

Techniques : acrylique et papier de soie.

Des lignes se superposent, se croisent et s’entrecroisent.
Jeu graphique évoquant l’ instrument à corde.
Des lignes noires, ligne de portées.
des lignes de couleurs, notes de musique.
Couleurs chaudes ( jaune, rouge et orange) couleurs de feu, couleurs dansantes.
Couleurs rappelant les dorures des laques asiatiques. Une forme comme un arbre fleuri.
Des lignes inspirées par le travail de Tomás Saraceno, de son installation de cordes de musique géantes.
Des lignes tracées en oblique : impression d’un mouvement, d’une danse sur la mélodie d’un clavecin, d’abstraites croches.

Recherches plastiques

Étapes de réalisation

matériel :

  • Peinture acrylique magenta, jaune , cyan et noire
  • Pinceaux ronds et plats
  • Papier de soie blanc
  • Scotch de peinture (pour les contours)
  1. Peindre un fond rouge uniforme avec l’acrylique à partir d’un mélange de magenta et jaune. (mettre deux couches de peinture)
  2. Recouvrir de papier de soie. celui-ci adhérera sur la peinture encore fraiche. « peindre » sur le papier avec de l’eau afin de la fixer sur la surface. Découper les contours et enrouler le surplus sur les cotés. Laisser sécher.
  3. Peindre les « liens » avec un pinceau rond. Commencer par les lignes noires, suivre les lignes du couvercle et former une croche « abstraite ». Peindre des lignes magenta, jaune, rouge et orange en réponse avec les noires. Laisser sécher.




Accueil haut de page
Clavecin en France -
https://www.clavecin-en-france.org/spip.php?article0

Association Clavecin en France - 13 rue Titon
75011 Paris

E-mail : contact clavecin-en-france.org

Webmaster : webmaster clavecin-en-france.org

publié le mercredi 26 juin 2019

Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette