La déclaration de Bologne

Suite à son intervention aux journées de Clavecin En France,
Gretchen Amussen nous propose ce petit texte, expliquant les conséquences des accords européens sur l’enseignement supérieur et leurs implications dans le domaine de la musique.

La Déclaration de Bologne

- Signée par les ministres de l’éducation de 25 pays européens en 1999 ; aujourd’hui + de 40 pays signataires ;

- Stipule la création d’ici 2010 d’un « espace européen de l’enseignement supérieur » afin de faciliter la mobilité des étudiants, des professeurs et des professionnels ;

- Notion de « compétences » à acquérir pendant les 3 cycles (pour la musique, compétences artistiques, théoriques, généraux) ;

- Système transparent, cycles s’apparentant au Licence-Master-Doctorat (souvent appelé LMD ou 3-5-8) ; le premier cycle doit être d’un minimum de 3 ans ;

- Chaque établissement met en place un dossier d’information complet dans la langue du pays + anglais détaillant les objectifs, les contenus, et les méthodes d’évaluation de chaque cours ; l’attestation finale fait l’objet d’un descriptif détaillé dans la langue du pays + anglais

- Quantification du travail effectué pour chaque cours par le biais de crédits ECTS (système de transferts de crédits européens)

- Premier cycle doit mener à un premier seuil d’emploi

- Respect des spécificités culturelles

- Mise en place de système d’assurance qualité au niveau européen

Voir le site très fourni de l’Association Européenne des Conservatoires reprenant les travaux des groupes thématiques dédiés aux implications de Bologne pour les conservatoires : www.aecinfo.org/bologna (en français, anglais et allemand).

Ces travaux font apparaître un premier cycle généraliste, très structuré, qui enseigne les « fondamentaux » ; le deuxième cycle est souvent un cycle d’approfondissement et/ou de spécialisation, et fait appel à la notion de recherche. L’étudiant y est beaucoup plus autonome et atteint un niveau lui permettant de rentrer à un haut niveau dans la profession.

Les conservatoires en Europe ont opté pour différentes solutions : des premiers cycles sur 3 ou 4 ans, des deuxièmes cycles de 1 à 2 ans, selon l’institution. Bologne devrait permettre à un étudiant d’effectuer ses études dans plusieurs institutions européennes, en faisant valoir les crédits ECTS déjà acquis. Pour les musiciens, les conservatoires conservent l’idée d’une audition à l’entrée, malgré des crédits déjà obtenus.