Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 14-01-2014 10:49:23

Sisyphe
Membre

Question iconoclaste : qu’est ce qui justifie un deuxième clavier ?

Bonjour à toutes et à tous.

J'ai cherché dans les archives mais je n'ai pas trouvé de contribution sur ce sujet.
Conscient que je suis débutant et que malgré des efforts constants le niveau que j'atteindrais sera limité par mon âge de 66 ans je me pose la question de l'utilité d'un 2 claviers par rapport à ma pratique actuelle sur un clavecin un clavier un jeu de 8 pieds.

    Les partitions nécessitant 2 claviers concernent quel niveau de maitrise de l'instrument et quelle est la proportion de pièces exigeant un 2 claviers ?
    La sonorité est elle meilleure du fait de la présence de 2 claviers ?
    La sonorité dépend en fait du nombre de jeux et pas du nombre de claviers ?
        La différence de prix est–elle justifiée pour une pratique privée ?

Car la maintenance doit poser plus de problèmes par rapport à la simplicité mécanique d’un clavier ?
Est il nécessaire que tous les jeux soient parfaitement accordés pour jouer du 8 pieds de base ?

Merci par avance pour vos réponses.


La lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme. Il faut imaginer Sisyphe heureux. »

Albert Camus 1942

Hors ligne

#2 14-01-2014 13:11:36

Pancrace
Membre

Re : Question iconoclaste : qu’est ce qui justifie un deuxième clavier ?

Réponse un peu "en vrac".
Très peu de pièces portent une indication qui laisse supposer l'utilisation de deux claviers, et elles sont plutôt tardives. La registration est très souvent laissée au "bon goût" de l'interprète. Quelques autres pièces peuvent être jouées 1 main sur chaque clavier.
1 clavecin 1 clavier a généralement 2 jeux, 1 clavecin 2 claviers généralement 3 jeux, ce qui donne un plus grand nombre de combinatoire, donc de couleurs possibles.
Si la mécanique est bonne, je ne pense pas qu'un 2 claviers pose plus de soucis. Attention à la transposition sauvage par contre.
Question accord, ça fait un jeu de + à accorder (+50%!). On peut toujours jouer le 8 pied seul sans accorder les deux autres, mais ça pose le problème "du 4 pied jamais accordé qui ne s'accorde plus"...
Un 2 clavier est plus lourd et moins facilement transportable.
Le clavier du haut, au toucher plus doux, permet de travailler de façon différente.

Pour une utilisation d'étude, l'intérêt du 2ieme clavier peut-être discutable à mon avis. J'avais prévu d'acheter un 1 clavier et l'arrivée (sympathique) d'une prime m'a décidé à commander un 2 clavier (tous les des deux français mi XVIIIe). A l'usage, l'intérêt n'est pas hyper flagrant, à part quand il part en concert (= quand il est joué par de "vrais" clavecinistes).
Question décision d'instrument, le type de facture me semble plus important dans le choix que le nbre de claviers d'ailleurs....

Par contre, ma petite fille, elle, n'arrête pas de "jouer" dans tous les sens du terme avec les jeux et les claviers. C'est elle qui utilise le plus des ressources de l'instrument. C'est aussi une question d'habitude. J'ai eu pdt de longues années une épinette....

Hors ligne

#3 15-01-2014 00:14:41

Re : Question iconoclaste : qu’est ce qui justifie un deuxième clavier ?

Le Tic-Toc-Choc ou les Maillotins COUPERIN...nécessite deux claviers!
http://www.youtube.com/watch?v=STm83fDhyxg
Si on veut vraiment s' y atteler !


Musica laetitiae comes medicina dolorum.

Hors ligne

#4 15-01-2014 14:14:50

Richard E.
Membre

Re : Question iconoclaste : qu’est ce qui justifie un deuxième clavier ?

Dans certaines variations Goldberg, Bach indique explicitement à "deux claviers".

Certains pièces qui nécessitent des croisements de mains, dans Bach ou Scarlatti par exemple, conviennent mieux à un instrument à deux claviers.

Mais surtout, les deux claviers ont l'avantage de permettre de différencier le volume sonore des deux mains.

Par exemple, jouer la transcription par Bach du deuxième mouvement concerto pour hautbois de Marcello sur un clavier est presque impossible, car la partie de hautbois est couverte par les accords de la main gauche.


"Ohne Musik wäre das Leben ein Irrtum." - Friedrich N.

Hors ligne

#5 16-01-2014 12:28:38

Sisyphe
Membre

Re : Question iconoclaste : qu’est ce qui justifie un deuxième clavier ?

Messires vos exemples musicaux ne sauraient concerner un pratiquant de mon faible acabit.
Par contre lorsque je réalise le chiffrage en basse continue d'un morceau destiné au solo je trouve plus pratique de faire une octaviation pour la main gauche car entre Do1 et Mi 2 les tierces passent mal et ne parlons pas du reste. Seules les quintes sonnent correctement. Alors transférer le thème sur le clavier du dessus en gardant la même hauteur et chercher l'harmonie avec le clavier du dessous en pratiquant l'octaviation, voilà qui me plait bien.
En fait je cherche des arguments pour passer aux deux claviers cool et je vais finir par les trouver.
Merci pour vos conseils et je sais que d'autres se posent la même question smile

Dernière modification par Sisyphe (16-01-2014 14:49:08)


La lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme. Il faut imaginer Sisyphe heureux. »

Albert Camus 1942

Hors ligne

#6 18-01-2014 12:30:30

Jean-Pierre
Membre

Re : Question iconoclaste : qu’est ce qui justifie un deuxième clavier ?

Historiquement, les clavecinistes étaient aussi organistes (exemple : François Couperin Le Grand); ils avaient donc l'habitude des claviers multiples qui offrent une large palette de jeux et de sonorités.
Sur un clavecin double clavier, vous avez une différence de couleur entre le clavier inférieur et le clavier supérieur, car les cordes ne sont pas pincées au même endroit.
Et avec un accouplement et un 4', vous avez une puissance sonore importante.
On peut donc jouer une pièce sur le clavier du bas, la reprise sur le clavier supérieur, ou varier main droite et main gauche suivant le style de la pièce. C'est ça qui, à mon sens, est intéressant dans le double clavier.


"Riccho son d'oro et riccho son di suono, non mi sonar si tu non ha del buono"

Hors ligne

Pied de page des forums