Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 02-07-2005 17:30:32

Guest
Invité

épinettes

bonjour!

je suis professeur à l'ENM de cachan en région parisienne et je cherche des épinettes en bon état à acheter ou à louer pour mes élèves.
merci de me répondre si vous connaissez des vendeurs ou des loueurs...

anne laure lelièvre

#2 27-11-2005 13:21:23

canaille
Membre

Re : épinettes

Je vends un clavecin Lindholm à 2 claviers en bon état & entretenu par professionnel, tout désigné comme instrument de travail - 8' x 2 + 4' - jeu de luth - clavier muet - genouillère - 5 octaves - très bonne tenue d'accord - noyer - prix souhaité : 4000 euros à emporter

Hors ligne

#3 14-02-2006 13:11:40

Re : épinettes

J'ai l'intention de revendre mon épinette Marc DUCORNET afin d'acquérir un clavecin.

Pourrait-ce intéresser quelqu'un de votre entourage ?
A l'inverse, connaissez-vous quelqu'un qui vend un clavecin actuellement ?

Caractéristiques :
Epinette signée AMD (Atelier Marc Ducornet) école Delin
Fabriquée en 1997, excellent état, utilisée occasionnellement pour concerts
Clavier couleur bois (feintes merisier), 56 notes (sol-ré), transpositeur 415/440Hz
Toucher précis et exigeant, 1 jeu 8' à la sonorité claire et plutôt puissante
Caisse en bois clair verni, pieds tournés
Facilement transportable par une personne seule. Fourni avec housse solide faite sur mesure

Prix : en cours d'estimation par l'atelier Marc Ducornet, fabricant de l'instrument

Instrument visible à Paris XVe sur demande, plutôt le week-end si possible

N'hésitez pas à me contacter par Email : pierrechambellant@yahoo.fr

Pierre CHAMBELLANT

Hors ligne

#4 06-03-2006 01:26:38

Clément
Membre

Re : épinettes

loïc a écrit :

Je suis interressé pour acheter un instrument peu coûteux mais de bonne qualité.
Loïc.

Qui n'en rêve pas !!!
Si vous voulez des renseignements, il faudrait donner un peu plus de détails sur ce que vous recherchez ;-) !

Hors ligne

#5 06-03-2006 11:11:42

Thomas Murach
Membre

Re : épinettes

Ce qui est rare est chér, un clavecin bon marché est rare, donc chér...?

Les instruments les moins couteux aujourd'hui sont les chars d'assault des années soixante et environ: les Sperrhakes, Neuperts anciens, certains deBlaises, Lindholms etc. Il se trouve parfois sur eBay: gare aux prix trop éléves et pieces manquants! Les kits (Zuckermann, TPW, Hubbard) montées par les amoureux du 'fait main' pourront aussi s'avéré de bonne facture, souvent ils ont besoin d'etre reprise, soit peu, soit plus... Comme à dit Clémént, faut savoir quelle gènre d'instrument on recherche et pour quelle but musicale. Pour le repertoire française, les epinettes en aile d'oiseau, style Goujon, avec 4 & 2/3 octaves, voir 5, sont trés bien, et parfois plus accessible qu'un clavecin. Il y à une grande selection des instruments a vendre sur les site americain Harpsichord Clearing House, ça donne aussi un idée des prix en cours la bas...Bonne chance!

Hors ligne

#6 07-05-2006 14:56:10

Phildoc
Membre

Re : épinettes

Pour avoir possédé pendant 7 ans l'epinette ducornet AMD, il me semble qu'au bout de 3 ou 4
ans d'etude, on ne peut plus guere s'en servir comme instrument , sauf si on a que des pièces musicales où il n'y a pas de tremblement de la main gauche à effectuer sur la derniere octave
car sur la mienne la répétition rapide des notes était impossible sur cette partie du clavier..

Hors ligne

#7 08-05-2006 00:54:10

Jacquet
Membre

Re : épinettes

Phildoc a écrit :

la répétition rapide des notes était impossible sur cette partie du clavier..

j'ai le même modèle d'instrument, je suis d'accord sur cette phrase mais j'ai trouvé une solution pas mal du tout, c'est du mettre le plomb dans le sautereaux. Conseillé par mon technicien (qui est un de chez AMD) je l'ai fait (pas moi même bien sur) et je suis contente. Je l'utilise toujours pour les concerts, le son est très beau et il faut avoir vraiment une très bonne technique pour s'en sortir! Je joue musique de chambre en general et maxi une pièce solo. Mais du fait avoir les sautereaux un peu plus lourds ça change vraiment.

Dernière modification par Jacquet (08-05-2006 00:54:53)

Hors ligne

#8 08-05-2006 09:41:21

Phildoc
Membre

Re : épinettes

de plus j'avais de gros problemes de sautereaux des qu'il y avait un peu trop d'humidité, bref je suis très content d'avoir pu la vendre, et d'acquerir un clavecin , qui pour l'instant n'a pas eu de sautereau à problème (mais du plomb, il y en avait deja un peu non?, je ne me souviens plus mais il me semble)

Hors ligne

#9 08-05-2006 19:44:22

Jacquet
Membre

Re : épinettes

Phildoc a écrit :

mais du plomb, il y en avait deja un peu non?, je ne me souviens plus mais il me semble

non, dans les modèles Delin il n'y a pas du plomb. Dans la copie de Silbermann si, mais c'est un autre histoire car c'est 2,5 x plus chèr et ça marche parfaitement pas seulement à cause du plomb..

Hors ligne

#10 08-05-2006 21:25:07

Phildoc
Membre

Re : épinettes

Je reste pourtant quasi persuadé qu'il y avait une petite pastille de plomb sur les sautereaux de la mienne......elle a été faite en 1997, il faudrait que je recontacte la nouvelle propriétaire...; peut-être que le prof de ma fille avait demandé à Marc Ducornet d'en mettre......car à l'époque il devait aller répéter avec un autre claveciniste chez lui...

Hors ligne

#11 09-06-2006 13:11:12

Duphly
Membre

Re : épinettes

J'ai moi-même une épinette Delin de chez AMD fabriquée en 1997. C'est vrai que parfois il y a quelques problèmes de sautereaux (1 ou 2, toujours les mêmes ou presque).

Quant au plomb, c'est la première fois que j'en entends parler. Les cordes dans le grave du clavier sont plus grosses et donc plus lourdes (je pense) et aussi moins tendues (tension moins élevée).

Elle est où la pastille de plomb ? J'en ai pas vue.

En tout cas, je suis pleinement satisfait de mon épinette.

Duphly

Hors ligne

#12 15-06-2006 09:22:49

Thomas Murach
Membre

Re : épinettes

Plomb dans les sautereaux: Cette pratique était traditionellement rencontré le plus souvent dans les instruments Italien, ou une réponse rapide et surtout une bonne arret de la vibration des cordes sont necessaire, pour que les enchainements d'accords dans la basse ne se mélange pas. Aussi, les guides étant plein il y a plus de surface de frottage ou les sautereux pourront se ralentir en descendant; donc il ya de fois, dans le bas du corps du sautereux un trou, carré ou rond, remplie de plomb. Les plombs etait fondu ,et martelé pour tenir, parfois il etait fondu dans la block de bois massif d'ou les sautereaux etait scié en tranches aprés. Ce constant n'exclue pas l'utilisation des plombs dans les autres traditions, notamment les instrument flamand.
Si vous avez un epinette avec des sautereaux en plastique, il y'a (?) guére de chance que vous trouvez des plombs dedans! Certains models (modernés) utilise un vis de fond, celui qui permet de ajuster la longeur du sautereau, donc le distance du bec au-dessous des cordes, donc le décalage entre plusiers jeux. Ce vis est parfois tres longue et/ou assez massif et lourd faisant office de poids pour permettre le sautereau de revenir solidement. Bien sur, avec plusiers jeux et les sautereux lourd, le sensation du toucher du clavier deviens aussi plus lourd, pas toujours le top! Les touches eux-même sont aussi trés souvent plombé au fond, sous les feutres sur lequel repose le bas du sautereau.

Bonnes répétitions, et bonnes examens au fin de cette année scolaire, eh oui, toute est calme sur les front des forums!

Hors ligne

#13 16-06-2006 00:14:15

Jacquet
Membre

Re : épinettes

""Si vous avez un epinette avec des sautereaux en plastique, il y'a (?) guére de chance que vous trouvez des plombs dedans! ""
------------------------------------------------

les instruments de Marc Ducornet n'on pas les sautereaux en plastique:))  Et la construction avec les vis on ne peut pas appeller moderne j'espère...

Dernière modification par Jacquet (16-06-2006 00:15:24)

Hors ligne

#14 17-06-2006 16:13:57

Jean-Pierre
Membre

Re : épinettes

A propos du plomb dans les sautereaux.
Même si c'est rare, on en trouve dans les clavecins anciens, notamment le Pascal Taskin 1769 de la collection Russell, au clavier supérieur. Voir la première planche photographique de "The Harpsichord and clavichord", by Raymond Russell, 2nd edition, Faber & Faber, Londres, 1973.
L'objectif est d'alourdir le sautereau pour un retour plus rapide, notamment lorsque le bec est court (près de la corde) et donc le couple de rappel du bec faible (produit masse*longueur).
Confronté à cette situation sur le 4' de mon "Hemsch", j'envisage cette solution.


"Riccho son d'oro et riccho son di suono, non mi sonar si tu non ha del buono"

Hors ligne

#15 19-06-2006 10:54:38

Thomas Murach
Membre

Re : épinettes

Chére Jacquet, vous avez raison de préciser que les instruments AMD (Atelier Marc Ducornet) ont les sautereaux en bois.  Il est aussi vrai qu'un clavecin double signé Jacques D. Way et MD (1982) était fourni des ces sautereaux en plastique brun utilisé sur les kits Zuckermann. J'imagine il y a encore beaucoup de ces instruments en fonction. Puis, un kit TPW que j'ai fini pour un ami l'année dernier était fourni de sauteraux en bois de M.Vogel, modéle cristofori.
Peut-etre M. Ducornet pourrait lui-même exposer l'histoire de ses instruments ainsi que leurs fournitures, incluant les provenance des cordes. L'interêt est peut_être un peu limité, mais il y de gens que ca l'interesse, si ce que pour pouvoir donner des renseignements plus precis aux proprietaires de cette large gamme de clavecins.
Pourquoi les vis ne sont pas modern, est-ce un question linguistique? Les clavecins ancien n'était pas fourni de vis!
Bien cordialement..

Hors ligne

#16 19-06-2006 11:23:22

Jacquet
Membre

Re : épinettes

Thomas Murach a écrit :

Chére Jacquet, vous avez raison de préciser que les instruments AMD (Atelier Marc Ducornet) ont les sautereaux en bois.  Il est aussi vrai qu'un clavecin double signé Jacques D. Way et MD (1982) était fourni des ces sautereaux en plastique brun utilisé sur les kits Zuckermann. J'imagine il y a encore beaucoup de ces instruments en fonction. Puis, un kit TPW que j'ai fini pour un ami l'année dernier était fourni de sauteraux en bois de M.Vogel, modéle cristofori.
Peut-etre M. Ducornet pourrait lui-même exposer l'histoire de ses instruments ainsi que leurs fournitures, incluant les provenance des cordes. L'interêt est peut_être un peu limité, mais il y de gens que ca l'interesse, si ce que pour pouvoir donner des renseignements plus precis aux proprietaires de cette large gamme de clavecins.
Pourquoi les vis ne sont pas modern, est-ce un question linguistique? Les clavecins ancien n'était pas fourni de vis!
Bien cordialement..

Bonjour,
Marc Ducornet a expliqué pas mal des choses dans le "forum" des journées de CLEF,
il utilisait les cordes de Zuckermann puis de Malcolm Rose depuis pas mal d'nnées. ("comme tout le monde" il disait)

"modern" en français on ecrit moderne même en singulier,
moi avec moderne je comprends l'évaluation des choses et dans cette sense la les vis ne sont plus modernes du tout pour la facture des copies des instruments anciens..

Hors ligne

#17 20-06-2006 23:21:15

Re : épinettes

On ne dit pas non plus cette sense, mais ce sens,(mais on a compris le sens, même lorsque évaluation remplace évolution....) ne seriez-vous pas anglophones? en tout cas bravo  à tous de vous exprimer par écrit dans une langue qui n'est pas la votre. Pour ma part, je trouve que les plombs, même si ils aident efficacement à la répétition, sont un danger pour le toucher (les doigts en effet s'habituent trés vite à cet effet de "ressort" et jouent avec , notemment pour les tremblements....dificile ensuite de retrouver les sensations sur un clavecin "normal").

Hors ligne

#18 24-06-2006 14:48:45

Thomas Murach
Membre

Re : épinettes

Plombs et modernité: Effectivement, un clavecin 'normal'  est celui ou le toucher est agréablement légér et non artificièllement amené à fonctionner par le trucage des poids ajouté. Cela dit, je maintien que les plombs dans les sautereux sont des characteristiques des clavecins Italien ou cette légérete de touche n'etait pas le but primaire. L'ecole francaise et son style de jeu à besoin des claviers souple et rapide, et un bon sautereux en poirier ou hêtre fait bien l'affaire si le clavier ne coince pas...Aussi: ces fameux sautereux en plastique de Zuckermann etait trés leger! Cela ne veut pas dire que je le preconise dans la facture historiquement correct...
Moderne: Vu l'etat avancé des recherches sur les instruments, et le diffusion de ces connaissances, il n'a pas de raison qu'un facteur ne pourrait construire des instruments qui sont trés, trés proches aux originaux.
Dimensions, materiaux et methodes sont tous disponibles. MAIS, voila ou ça coince: si, dans la construction il ya la moindre goutte de colle vinylique, le moindre vis en posidrive, ou même; les bois entierement scié et non pas fondu, et peut etre même l'usage des machines, nous ne sommes plus dans la copie exact. Toute question de conception, changement de diapason, plan de cordage, élargissement de tessiture, transposition!!!, apart. Les becs, en plume ou en celcon?
Moderne ici peut donc dire, 'à l'etat actuel de connaissances', et toute divergence avec les methodes historiques devrait être assumé et clairement mis en evidence aux yeux du client. Les soi-disant 'clavecins flamands' en bois tropicaux, collé au colle de bateau (aussi resistant soit-il) peint à la glyco et disposant de 5 octaves, doit etre appelles par leur vrai nom,

' clavecins inspiré par l'ecole flamand' ou 'clavecins contemporains à base historique'

(Merci aux francophones de trouver un meilleur formule). Il n'a pas d'excuses, et je soupconne certaines de faire jouer sur le manques de connaissances des interpretes sur les vraies bases historiques de leurs instruments. Comme si, par exemple, n'étant nullement expert en partitions et editeurs, je pourrait acheter un transcription de Bach sur ebay et ensuite remarquer que les doigtés sont, en effet, pour le technique de piano d'aujourd'hui! Au dernier cycle au Conservatoire vous ne ferai pas cette erreur, mais peut etre vous achetera un clavecin pas si italien que ça...
Heuresement, il ya aussi des facteurs, qui, quand on leur demande un vraie copie historique, sont parfaitement honnête et il vous diront, bien sur, mais ça coutera deux ou cinq fois plus cher, et vous ne pouvez pas transposez ni jouer toute Scarlatti.
Les vérites du marché, traduction; le budget du acheteur du clavecin faites que l'instrument devrait être assez polyvalent, et surtout; fiable.
Ce sont les procedures de fabrication qui baisse les prix, ainsi que le choix des materiaux, et le standardisation, comme dans toutes les industries.
Un clavecin avec personalité, un sonorité à lui, c'est encore le privilége de l'artisan, un peu comme le performance d'un partition ancien, est-ce jamais qu'un copie?

Le mot 'moderne' etant toujours au point actuel du continuum temporel, il implique bien l'evolution et l'avenir. Nous devrions trouver un mot pour les clavecins à venir, je propose 'les copies exact et fidéles', puis ''contemporain', puis 'contemporain au base historique',  et finalement ces clavecins modernes de l'epoque pianistique: les ' clianos '. Voila; c'est pas abusif!
Je vous remercie d'avoir eu la patience de lire cette long communication, un peu ad hoc, et je m'en vais pour un peu de vacances.

Hors ligne

#19 30-06-2006 11:09:15

cherubin
Membre

Re : épinettes

Bonjour,

je suis de Paris, j'ai commandé un nouveau clavecin pour moi pour la fin d'année et suite à cela je vends
mon épinette "Dzenti" (construit par J-P Roueau en 2004). Elle est pratiquement neuve. Je la vends pour 5300 €. Sautereaux en bois, transpositeur 392/415, sol-ré. Piètement Louis-XVI, peinture bichrome avec les filets/cannelures dorés.

serg_trof@yahoo.fr

Serguei

Hors ligne

#20 23-07-2006 16:18:06

Yvon Martin
Membre

Re : épinettes

Bonjour, je vends mon épinette:

Grande épinette française de Martine Argellies d'après "J.Cl. GOUJON", de 1999 en très bon état, régulièrement entretenue et révisée par Patrick Yègres.
Prix 7.000 € à débattre.
Etendue : 5 octaves, 60 notes de FA à FA , sans FA# grave.
Disposition : Un jeu de 8 pieds.

Clavier : Naturelles plaquées d'ébène, dièses en os.
Frontons des touches en buis, à arcades.
Dimensions : 1m84 x 0m75
Décoration : - caisse : intérieur rouge vermillon, extérieur noir, avec filets et moulures dorés à la feuille.
- table d'harmonie : fleurs peintes.
Piètement : 3 pieds tournés Louis XVI, cannelés, vissés.
Transposition : 415/440 Herz.
Contact : Yvon Martin, Paris 9, 01 48 24 57 42
mél : yvon.martin-lenglet@wanadoo.fr

Hors ligne

#21 28-07-2006 17:47:54

DURRUA Jean
Membre

Re : épinettes

Les moyens actuels permettent la connaissance intime de clavecins originaux,y compris bien sûr des épinettes. Donc un véritable facteur qui surtout ne travaille pas en série, peut analyser et connaître la conception d'un grand ancien, d'où la possibilité de réaliser un nouvel instrument identique à l'original sur tous les points. Le toucher, la sensibilité, le son ont beaucoup de chance d'être identiques (ou tout proche) à ce que donnait l'original des siècles passés. Pour ce faire il faut beaucoup de recherches, de temps et de travail et l'instrument coûtera cher, sans compter qu'esthétiquement il doit être conforme au modèle. Pour un professionnel tout cela est indispensable.
Si vous me contactez < j.durrua@free.fr > je pourrai vous donner des adresses de facteurs d'épinettes en Hollande, instruments " bend side " relativement abordables et sérieusement réalisés.
Pour ceux qui veulent déjà un instrument existant selon les conditions indiquées ci-dessus, voyez, ici-même, dans les Annonces « Grand clavecin italien Carlo Grimaldi » que je désire vendre. Les explications sont complètes et compréhensives. Reste le prix ! Dites-vous bien que ce qui est BIEN est toujours CHER.
Jean Durrua  (05 58 75 20 69)

Hors ligne

#22 10-05-2008 07:42:37

alexandre43
Membre

Re : épinettes

recherche jeu de sautereaux en plastique (54) pour clavecin italien Heugel
merci pour votre reponse

Hors ligne

Pied de page des forums