Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 03-03-2016 14:00:40

Re : Armure incomplète chez les clavecinistes français

Merci pour le partage de cet article qui résume bien la chose Richard!

Hors ligne

#2 16-02-2016 14:45:25

Jean-Pierre
Membre

Re : Armure incomplète chez les clavecinistes français

Je pense qu'il faut revenir aux modes grégoriens, et aux 8 tons d'église définis vers 1660 pour les organistes à Paris, je crois, pour bien comprendre.
Le premier mode grégorien (mode de ré authente) est un mode mineur puisqu'on a le fa au 3ème degré pour la tonique ré. Le premier ton d'église n'a donc pas de bémol à la clé (voir les différents livres d'orgue de Couperin, Boyvin, Grigny, etc....
Le deuxième mode grégorien (mode de ré plagal) est aussi un mode mineur, mais a été transposé en tonique sol pour donner le 2ème ton d'église, et le troisième degré de ce mode est le si bémol puisque c'est un fa transposé; on met donc un bémol à la clé, mais pas deux ! etc...
Ces notions vont irriguer les organistes-clavecinistes de la fin 17ème et début 18ème, en France principalement.
Evidemment, nos oreilles modernes ne connaissent que deux tons : le mineur et le majeur, et on a perdu la richesse des anciens modes.

Voir le livre de Dom Saulnier sur les modes grégoriens.


"Riccho son d'oro et riccho son di suono, non mi sonar si tu non ha del buono"

Hors ligne

#3 12-02-2016 18:50:39

Richard E.
Membre

Re : Armure incomplète chez les clavecinistes français

Je relance cette discussion ancienne sur les armatures incomplètes. Même si Freedom et la petite marmotte avaient dit l'essentiel, j'ai fait quelques petites recherches dont le résultat est mon article de blog : https://richardetievant.wordpress.com/2 … completes/


"Ohne Musik wäre das Leben ein Irrtum." - Friedrich N.

Hors ligne

#4 03-05-2013 07:19:35

Richard E.
Membre

Re : Armure incomplète chez les clavecinistes français

Merci beaucoup à tous, en particulier pour les explications très précises et convaincantes de la petite marmotte, je vais potasser tout cela partition en main.


"Ohne Musik wäre das Leben ein Irrtum." - Friedrich N.

Hors ligne

#5 03-05-2013 02:00:59

Re : Armure incomplète chez les clavecinistes français

je pense que cela est une "réminiscence" ou plutôt un "reste" des modes anciens.
Pour illustrer ce que dit "Freedom", à l'époque, on n'utilisait pas dans les mélodies l'intervalle de seconde augmentée de la gammes mineure moderne (lab/si en do min par ex), mais ce que l'on appelle aujourd'hui la gamme min mélodique ascendante ou descendante: on en trouve un bon exemple dans  les premières mesures de l'allemande en do Min qui précède la sensible de Royer:la première gamme mg monte avec la bécarre et si bécarre, alors que celle de la md redescend avec si b et la b. Le lab n'était donc pas fixé à l'armure comme immuable, mais  rajouté en altération accidentelle par ci-par là.(à l'oreille, cela revient au même); C'est pour cela qu'il y a toujours un bémol de moins à l'armure dans les gammes mineures (celui qui correspond au sixième degré fluctuant), ce qui induit nos pauvres élèves en erreur lorsqu'en FM on ne leur apprend qu'à regarder l'armure pour "calculer" une tonalité, sans se soucier de la basse ou de l'accord final.....mais ça c'est un autre débat!

Dernière modification par petite marmotte (03-05-2013 02:04:40)

Hors ligne

#6 02-05-2013 23:32:45

Freedom
Membre

Re : Armure incomplète chez les clavecinistes français

En musique ancienne, les 6ième et 7ième degrés d'une tonalité ascendante sont souvent augmentés d'un demi-ton par rapport à leurs mouvement descendant.
Donc, il est parfois plus pratique de faire disparaître un bémol ou dièse à l'armure afin de réduire la répétition de dièses, bémols ou bécarres.
Plusieurs compositeurs ont fait cela à l'occasion, même chez J.S. Bach, donc pas seulement dans la musique française, et comme a écrit pstevenin; pas seulement au clavecin, mais à l'orgue également.

Dernière modification par Freedom (02-05-2013 23:39:28)


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

#7 02-05-2013 16:16:54

pstevenin
Membre

Re : Armure incomplète chez les clavecinistes français

C'est une pratique très courante (je dirais presque systématique) au XVII et XVIII en musique française et pas que pour le clavecin.

Hors ligne

#8 02-05-2013 07:30:41

Richard E.
Membre

Armure incomplète chez les clavecinistes français

Est-ce que quelqu'un sait pourquoi l'armure est parfois incomplète dans les partitions de clavecinistes français?


Exemple: la Sensible de Royer en do mineur mais avec seulement deux bémols à la clef?


Merci de votre aide


"Ohne Musik wäre das Leben ein Irrtum." - Friedrich N.

Hors ligne

Pied de page des forums