Vous n'êtes pas identifié(e).

#101 04-10-2012 15:24:54

Re : CAFE ZIMMERMANN

Ibernation ....


"L'image que nous savons inexacte reste parfois plus forte que la vérité que nous n'ignorons pas."  Philippe Beaussant

"Quand on a des opinions courantes on les laisse courir"  J. Barbey d'Aurevilly

Hors ligne

#102 11-10-2012 00:05:02

Hors ligne

#103 11-10-2012 01:17:51

Re : CAFE ZIMMERMANN

Non non hibernation . Ils reviendont au printemps...


"L'image que nous savons inexacte reste parfois plus forte que la vérité que nous n'ignorons pas."  Philippe Beaussant

"Quand on a des opinions courantes on les laisse courir"  J. Barbey d'Aurevilly

Hors ligne

#104 04-11-2012 18:04:49

Richard E.
Membre

Re : CAFE ZIMMERMANN

Apparue sur Youtube il y a peu: l'interprétation de Catherine Zimmer de l'ouverture du Pygmalion de Rameau (transcription de Balbastre). 

http://www.youtube.com/watch?v=IRl9MLJqtXs

Cette pièce de Rameau est une merveille (parfaite à écouter le matin pour se mettre en forme pour la journée): naturellement elle rend mieux à l'orchestre. On connaît l'interprétation très fine de la Petite Bande dirigée par G.L.

Mais je viens de trouver cette ouverture par l'orchestre baroque d'Helsinki (direction Sempé). Excellent !

http://www.youtube.com/watch?v=O9jIm_iQ93c


"Ohne Musik wäre das Leben ein Irrtum." - Friedrich N.

Hors ligne

#105 05-11-2012 16:22:20

sanial
Membre

Re : CAFE ZIMMERMANN

RICHARD, ce Pygmalion est superbe pour le matin, je vais le mettre en favoris, merci....Geneviève

Hors ligne

#106 05-11-2012 16:27:33

sanial
Membre

Re : CAFE ZIMMERMANN

RICHARD, quant à ta deuxième invitation à l'écoute, Skipe SEMPE est venu interpèter RAMEAU au festival international de piano (et clavecin) de la ROQUE D'antheron en août cette année....j'y étais,  sauf que le rendu de l'acoustisque était nul puisque c'était au temple, dommage... mais quel exemple ! ! !

Hors ligne

#107 08-01-2013 23:13:25

Freedom
Membre

Re : CAFE ZIMMERMANN

Richard E. a écrit :

Haydn convenait chronologiquement, mais il n'a vraisemblablement pas rencontré Bach.

On sait en revanche que Bach aimait se rendre à Dresde avec un de ses fils, pour écouter ce qu'il appelait je crois les jolies musiquettes à l'opéra, et il dînait avec Hasse et sa femme Faustine.


Beaucoup plus tard, Mozart, malgré la différence d'âge, noua des liens d'amitié avec Hasse.


Cette curiosité de l'histoire de la musique, main tendue assez touchante entre deux génies et deux époques, a été assez peu signalée, à ma connaissance.

J'ai donc voulu la partager sur ce forum, sous le prétexte d'une devinette.

Surprenant... quelle est votre source?

Mozart avait peu d'amis (encore moins de "meilleurs amis")

Hasse était un "compétiteur" et Mozart voulait absolument se faire un nom. Il a dû donc entretenir des rapports " politiquement correct" avec lui,  mais je serais intéressé à en savoir un peu plus sur ce fait...


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

#108 09-01-2013 08:45:42

Richard E.
Membre

Re : CAFE ZIMMERMANN

Il suffit de lire des biographies de Bach et des biographies de Mozart, mais il semble que les passionnés de l'un soient rarement des passionnés de l'autre. Donc peu de gens font ce rapprochement concernant Hasse.  Voir surtout la biographie de Mozart par Massin.


"Ohne Musik wäre das Leben ein Irrtum." - Friedrich N.

Hors ligne

#109 09-01-2013 15:30:33

Freedom
Membre

Re : CAFE ZIMMERMANN

Richard E. a écrit :

il semble que les passionnés de l'un soient rarement des passionnés de l'autre.

Je fais partie de ces personnes. Pour moi Mozart et Bach sont les deux personnes les plus audacieuses de toute l'histoire de la musique. Ils ont une place complètement à part. Il y a ces deux musiciens, et il y a tous les autres... C'est mon humble opinion personnel.


Richard E. a écrit :

Voir surtout la biographie de Mozart par Massin.

Merci pour l'info


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

#110 13-01-2013 16:42:23

Richard E.
Membre

Re : CAFE ZIMMERMANN

Freedom a écrit :

Pour moi Mozart et Bach sont les deux personnes les plus audacieuses de toute l'histoire de la musique. Ils ont une place complètement à part. Il y a ces deux musiciens, et il y a tous les autres... C'est mon humble opinion personnelle.


Effectivement, je suis de votre avis. Bach et Mozart sont certainement les deux musiciens qui ont absolument saisi l'essence de la musique - les deux plus grands génies.

Un peu moins haut sur le piédestal, je place aussi Schubert et Wagner, mais là c'est une question de goût personnel.


"Ohne Musik wäre das Leben ein Irrtum." - Friedrich N.

Hors ligne

#111 13-01-2013 20:11:54

Freedom
Membre

Re : CAFE ZIMMERMANN

Il est intéressant de voir la conversion de Mozart vers la dernière période de sa vie; musique polyphonique religieuse et autres. La découverte des partitions de J.S. Bach a été l'évènement le plus marquant et influant de sa vie musicale.

Mozart a aussi été victime de son époque désirant des commandes de musiques accessibles à un public bourgeois.


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

#112 14-01-2013 08:29:17

Richard E.
Membre

Re : CAFE ZIMMERMANN

J'ai écouté dans l'ordre chronologique toutes les oeuvres de jeunesse de Mozart (jusqu'à ce qu'il ait atteint une vingtaine d'années) et il est facile de constater qu'il a écrit dès sa jeunesse énormément d'oeuvres religieuses. Je crois qu'il en avait tellement marre que cela a contribué à son départ de Salzbourg vers Vienne. Plus tard il a écrit des oeuvres religieuses en toute liberté..


"Ohne Musik wäre das Leben ein Irrtum." - Friedrich N.

Hors ligne

#113 20-01-2013 23:41:19

Freedom
Membre

Re : CAFE ZIMMERMANN

Richard E. a écrit :

J'ai écouté dans l'ordre chronologique toutes les oeuvres de jeunesse de Mozart (jusqu'à ce qu'il ait atteint une vingtaine d'années) et il est facile de constater qu'il a écrit dès sa jeunesse énormément d'oeuvres religieuses. Je crois qu'il en avait tellement marre que cela a contribué à son départ de Salzbourg vers Vienne. Plus tard il a écrit des oeuvres religieuses en toute liberté..

Après la découverte des oeuvres de Bach, Mozart se convertit à la fugue dans le contrepoint rigoureux des vieux maîtres. Et ses oeuvres religieuses de la dernière période sont de loin plus développés et dignes de passer parmi les plus grandes de sa vie.


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

#114 21-01-2013 08:32:39

Richard E.
Membre

Re : CAFE ZIMMERMANN

Pour ma part, je ne place chez Mozart rien au dessus de Don Giovanni. Cet opéra n'est cependant pas dénué de connotations religieuses, notamment par l'emploi de ré mineur.


"Ohne Musik wäre das Leben ein Irrtum." - Friedrich N.

Hors ligne

#115 21-01-2013 21:15:22

Freedom
Membre

Re : CAFE ZIMMERMANN

Richard E. a écrit :

Pour ma part, je ne place chez Mozart rien au dessus de Don Giovanni. Cet opéra n'est cependant pas dénué de connotations religieuses, notamment par l'emploi de ré mineur.

Je vous rejoints sur cela; pour moi cet opéra est le plus grand de tous. Je pourrais vous en parler longtemps, mais le temps me manque... bref il me boulverse au plus haut point.


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

#116 02-02-2013 16:51:27

Freedom
Membre

Re : CAFE ZIMMERMANN

O Solitude de Purcell

Que dire de plus sur la beauté de cette oeuvre et magnifiquement chantée par Alfred Deller

Cette oeuvre s'accompagne bien au clavecin

http://www.youtube.com/watch?v=-W9BMgup7-A

Dernière modification par Freedom (02-02-2013 16:51:58)


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

#117 02-02-2013 20:23:41

Jean-Pierre
Membre

Re : CAFE ZIMMERMANN

Et que dire de "Music for a while" ?
http://www.youtube.com/watch?v=trOXaDeFeD4

Dernière modification par Jean-Pierre (02-02-2013 20:24:21)


"Riccho son d'oro et riccho son di suono, non mi sonar si tu non ha del buono"

Hors ligne

#118 02-02-2013 20:32:22

Freedom
Membre

Re : CAFE ZIMMERMANN

Jean-Pierre a écrit :

Et que dire de "Music for a while" ?
http://www.youtube.com/watch?v=trOXaDeFeD4

Finalement les anglais n'ont pas que des défauts? big_smile


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

#119 02-02-2013 20:34:45

Jean-Pierre
Membre

Re : CAFE ZIMMERMANN

En matière de musique baroque au 20ème siècle, ils ont été les pionniers bien devant nous ....


"Riccho son d'oro et riccho son di suono, non mi sonar si tu non ha del buono"

Hors ligne

#120 02-02-2013 20:43:02

Freedom
Membre

Re : CAFE ZIMMERMANN

Jean-Pierre a écrit :

En matière de musique baroque au 20ème siècle, ils ont été les pionniers bien devant nous ....

Sans oublier aussi les "anglais" de la Nouvelle-Angleterre (Dowd, Hubbard, Zuckermann). Artisans de la première heure du renouveau du clavecin baroque, harpe celtique et autres instruments du genre.


Les allemands aussi sont précurseurs dans le domaine du néo-baroque.

Dernière modification par Freedom (02-02-2013 20:45:52)


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

#121 03-02-2013 10:07:55

Jean-Pierre
Membre

Re : CAFE ZIMMERMANN

Je parlais plus des ensembles vocaux ou orchestraux, pas des facteurs : David Munrow en particulier.


"Riccho son d'oro et riccho son di suono, non mi sonar si tu non ha del buono"

Hors ligne

#122 03-02-2013 11:26:29

Richard E.
Membre

Re : CAFE ZIMMERMANN

Sans lien avec ce qui précède, je viens d'apprendre que les musiciens et chanteurs "non-baroques" commencent à avoir des problèmes avec le diapason. Les pianos sont de plus souvent accordés à 442 HZ au lieu de 440 pour avoir plus de brillance et cela commence à poser des problèmes aux chanteurs et aux cordes.   Donc les baroqueux sont sages de s'en tenir à 415. On ne pourrait pas suivre le diapason actuel !

Dernière modification par Richard E. (03-02-2013 11:27:25)


"Ohne Musik wäre das Leben ein Irrtum." - Friedrich N.

Hors ligne

#123 03-02-2013 14:53:58

Freedom
Membre

Re : CAFE ZIMMERMANN

Richard E. a écrit :

Sans lien avec ce qui précède, je viens d'apprendre que les musiciens et chanteurs "non-baroques" commencent à avoir des problèmes avec le diapason. Les pianos sont de plus souvent accordés à 442 HZ au lieu de 440 pour avoir plus de brillance et cela commence à poser des problèmes aux chanteurs et aux cordes.   Donc les baroqueux sont sages de s'en tenir à 415. On ne pourrait pas suivre le diapason actuel !

Effectivement. L'Orchestre symphonique de Montréal par exemple est à 442.
On monte aussi jusqu'à 444 hz dans certains orchestres américains. Des instruments, dont les cuivres sont à la limite de leur capacité.

Exemples de l'évolution du diapason.


1495     506     Orgue de la cathédrale de Halberstadt
1511     377     Schlick organiste à Heidelberg
1543     481     Sainte-Catherine Hambourg
1636     504     Mersenne ton de chapelle
1636     563     Mersenne ton de chambre
1640     458     Orgues des franciscains à Vienne
1648     403     Épinette Mersenne
1688     489     Saint-Jacques Hambourg
1700     404     Paris ton moyen
1750     390     Orgue Dallery de l'abbaye de Valloires
1751     423     Diapason Haendel
1780     422     Diapason Mozart
1810     432     Paris diapason moyen
1819     434     Cagniard de La Tour
1823     428     Opéra comique Paris
1834     440     Scheibler congrès de Stuttgart
1856     449     Opéra de Paris Berlioz
1857     445     San Carlos Naples
1859     435     Diapason français arrêtés ministériels
1859     456     Vienne
1863     440     Tonempfindungen Helmholtz
1879     457     Pianos Steinway USA
1885     435     Conférence de Vienne
1899     440     Covent Garden
1939     440     Diapason international normal
1953     440     Conférence de Londres

Dernière modification par Freedom (03-02-2013 14:55:02)


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

#124 03-02-2013 19:31:42

Jean-Pierre
Membre

Re : CAFE ZIMMERMANN

de l'influence des violons qui veulent toujours jouer un peu au-dessus ?


"Riccho son d'oro et riccho son di suono, non mi sonar si tu non ha del buono"

Hors ligne

#125 04-02-2013 14:59:44

Freedom
Membre

Re : CAFE ZIMMERMANN

Jean-Pierre a écrit :

de l'influence des violons qui veulent toujours jouer un peu au-dessus ?

Pas juste les violons, mais c'est pour rendre certains instruments encore plus brillants. Pour le piano la norme a tendance à devenir 442. Si vous allez sur des forums de pianos, on discute beaucoup de ce sujet controversé. (Tradition vs nouvelle école)


Tout le contraire dans la musique baroque où l'on veut baisser la tension des instruments afin de bien entendre les vibrations (harmoniques) venant de la table d'un violon, d'une viole ou d'un clavecin.


Prenez un violon par exemple, changez les cordes pour des boyaux et baissez sa tension, vous allez obtenir un autre instrument.


Parlant de boyau, j'ai rencontré une musicienne il y a une dizaine d'années qui croyait que les boyaux étaient faits avec de l'intestin de chat, à cause de l'appellation "catgut" sur les emballages. Ce qui peut se traduire par boyau de chat, mais cela n'a rien à voir!


Faut faire attention avec les traductions intégrales.... moi-même j'ai pensé jusqu'à l'âge adulte que le laxatif qui se vend en pharmacie est de l'huile de castor. Il n'est en rien, c'est qu'il est écrit "castor oil" ce qui se traduit par huile de ricin!


Bonne journée à tous

Dernière modification par Freedom (04-02-2013 16:51:54)


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

Pied de page des forums