Vous n'êtes pas identifié(e).

#26 26-05-2013 14:39:48

Freedom
Membre

Re : Quelques clavecins bizarres

Freedom a écrit :

Le clavecin vertical (photo: Fabriqué par Yves Beaupré)

http://www.clavecinsbeaupre.com/clavix.jpg

J'ai vu ce clavecin!


Ayant été appelé pour évaluer les 2 orgues du Musée des beaux-arts de Montréal, ce clavecin était entreposé tout près de l'orgue Hellmuth Wolff sur lequel je travaillais.

En fait, ce n'est pas un clavecin (comme je croyais) mais bien un clavicythérium. Et cela explique pourquoi il est vertical...


Je n'ai pas osé y toucher, surtout avec la quantité de caméras qui nous surveillent! Mais j'aurais aimé voir comment les sautereaux peuvent revenir à leur position, car la gravité les empêche d'effectuer ce mouvement. Il doit y avoir un système de ressorts, ou encore un système de poids suspendu au niveau des pilotins (comme sur un orgue)

Voilà une autre photo plus détaillée:



FluxBB bbcode test

Dernière modification par Freedom (26-05-2013 20:29:06)


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

#27 28-05-2013 19:50:50

Richard E.
Membre

Re : Quelques clavecins bizarres

Je le trouve très laid...l'angle droit ôte tout harmonie à l'ensemble.

Justifiable uniquement en cas de manque d'espace :-)


"Ohne Musik wäre das Leben ein Irrtum." - Friedrich N.

Hors ligne

#28 28-05-2013 20:59:21

Re : Quelques clavecins bizarres

Un peu dans le style des pianos girafes qui semblent avoir été trés repandus.


"L'image que nous savons inexacte reste parfois plus forte que la vérité que nous n'ignorons pas."  Philippe Beaussant

"Quand on a des opinions courantes on les laisse courir"  J. Barbey d'Aurevilly

Hors ligne

#29 28-05-2013 23:31:53

Re : Quelques clavecins bizarres

En fait, il y a un système de transformation de la force verticale de la touche à horizontale du sautereau, avec uniquement des pièces en bois (pas de ressort!) qui coulissent en quelque sorte les unes sur les autres, la clef de voute étant une pièce en forme de triangle (à peu près!), ce qui demande une grande précision pour la taille de ces pièces, et supporte peu les changements d'hygrométrie.
l'instrument est fait pour être mis contre un mur et pas en plein milieu d'une scène, son avantage est effectivement le gain de place, et la sensation agréable d'avoir les oreilles dans les cordes losqu'on joue (cf post dans le coin des élèves!)

Hors ligne

#30 29-05-2013 00:06:52

Freedom
Membre

Re : Quelques clavecins bizarres

Richard E. a écrit :

Je le trouve très laid...l'angle droit ôte tout harmonie à l'ensemble.

Justifiable uniquement en cas de manque d'espace :-)

Oui, c'est dur pour nos cerveaux je sais... smile  Le voir en vrai, la hauteur de la caisse est impressionnante.


Il a l'avantage de mettre en valeur les décorations de la table (toujours cachées avec nos clavecins...) Mais le facteur n'a mis aucune décoration, dommage...

Dernière modification par Freedom (29-05-2013 00:09:59)


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

#31 29-05-2013 19:15:36

robertmage
Membre

Re : Quelques clavecins bizarres

Ce clavecin semble être une copie du clavicitherium d'Albertus Delin de 1752 sa particularité est ca mécanique avec un système d'équerre qui renvoi le mouvement horizontal en vertical , le sautereau qui en est prisonnier ce réarme du haut poids de l'équerre.

Hors ligne

#32 29-05-2013 23:43:50

Freedom
Membre

Re : Quelques clavecins bizarres

robertmage a écrit :

Ce clavecin semble être une copie du clavicitherium d'Albertus Delin de 1752 sa particularité est ca mécanique avec un système d'équerre qui renvoi le mouvement horizontal en vertical , le sautereau qui en est prisonnier ce réarme du haut poids de l'équerre.


Effectivement!

Info technique du site du facteur Yves Beaupré

D'APRÈS ALBERTUS DELIN

-1 claviers: 2 x 8', jeu de luth
-étendue: GG (sans GG#) - e'''
(57 notes)
-claviers: os et ébène
-transposition: la 415 - 440
-trousse d'accessoires
-piètement cabriole 4 pattes, démontable
-couvert à panneaux soulevés


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

#33 30-05-2013 07:28:50

Richard E.
Membre

Re : Quelques clavecins bizarres

Ce qui serait intéressant, ce serait de s'interroger sur les raisons de la fabrication de tels instruments.

Recherche d'originalité?

Ou crise du logement qui révélerait que la pratique du clavecin se serait étendue dès 1752 aux classes bourgeoises plus modestes ne disposant que d'un espace limité?  Le chemin est alors pavé pour l'essor des pianos carrés ou droits.....

Dernière modification par Richard E. (30-05-2013 07:29:16)


"Ohne Musik wäre das Leben ein Irrtum." - Friedrich N.

Hors ligne

#34 30-05-2013 13:58:51

Freedom
Membre

Re : Quelques clavecins bizarres

petite marmotte a écrit :

En fait, il y a un système de transformation de la force verticale de la touche à horizontale du sautereau, avec uniquement des pièces en bois (pas de ressort!)

Petite marmotte, je suis tombé sur ceci (remplacer les "f" en "s"):


Dans le Dictionnaire Raisonné Des Sciences, Des arts et des Métiers, TOME VIII, édition de 1782, page 234.

CLAVECIN VERTICAL
" Comme ici les fautereaux ne font pas verticaux, & ne peuvent pas retomber d'eux-mêmes, ils font repouffés par un fil élaftique" !


Étonnant... un fil élastique au dix-huitième siècle

Dernière modification par Freedom (30-05-2013 14:03:21)


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

#35 30-05-2013 22:35:43

Jean-Pierre
Membre

Re : Quelques clavecins bizarres

Une sorte de clavicytherium est déjà décrit par Marin Mersenne en 1636 (Harmonie Universelle, Livre Troisième Des Instruments à chordes, page 113, Paris, 1636), avec une gravure et des lettres repères : DM = clavier, KN = rangée de sautereaux , table d'harmonie FHG avec une rose I :

Expliquer une nouvelle forme d'épinette dont on use en Italie.
... elle se tient perpendiculaire côme la Harpe, lorsque l'on ioüe de sorte que les sautereaux KN viennent par un mouvement parallèle en devant, lorsqu'on pèse sur les marches DM. Il n'y a point d'autre table que FHG, dont I est la rose, car les chordes sont toutes perpendiculaires en l'air de sorte qu'elles font une très douce harmonie, quand le vent vient à les frapper, et qu'il ayde aux sons naturels que font les plumes de sautereaux.
L'on peut faire une infinité d'autres épinettes, dont ie laisse la recherche aux Facteurs, afin d'expliquer tout particulièrement ce qui est en usage, tant en la France, que dans les autres lieux de l'Europe Chrestienne.

Cette description vient juste après la description et le schéma, reproduit souvent, d'un clavecin italien. Elle est citée comme corollaire de la proposition III "Expliquer la figure, le Clavier et l'estenduë du Clavecin".


"Riccho son d'oro et riccho son di suono, non mi sonar si tu non ha del buono"

Hors ligne

#36 31-05-2013 07:19:31

Richard E.
Membre

Re : Quelques clavecins bizarres

Freedom a écrit :

je suis tombé sur ceci (remplacer les "f" en "s"):


" Comme ici les fautereaux ne font pas verticaux, & ne peuvent pas retomber d'eux-mêmes, ils font repouffés par un fil élaftique" !


Ce ne sont pas des f, mais une forme particulière de s utilisée à l'époque. 

Il ne faut donc pas le transcrire par la lettre f moderne, qui est différente de forme et de son.

C'est l'erreur commise par Mercier-Ythier dans son livre sur les clavecins.


"Ohne Musik wäre das Leben ein Irrtum." - Friedrich N.

Hors ligne

#37 31-05-2013 14:30:31

Freedom
Membre

Re : Quelques clavecins bizarres

Richard E. a écrit :

Ce ne sont pas des f, mais une forme particulière de s utilisée à l'époque. 

Il ne faut donc pas le transcrire par la lettre f moderne, qui est différente de forme et de son.

C'est l'erreur commise par Mercier-Ythier dans son livre sur les clavecins.

Oui je sais, je suis latiniste amateur, donc je connais le "s" de l'époque carolingienne.

Maif fi j'ai écrit cela, c'étoit povr faire un pev d'hvmovr !!! smile

Dernière modification par Freedom (31-05-2013 14:31:39)


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

#38 31-05-2013 23:59:48

Re : Quelques clavecins bizarres

ah oui, ça fait beaucoup rire les jeunes élèves de lire des textes anciens sur la "Baffe continue".....mais fefi dit, pour en revenir à nos élastiques, le caoutchouc étant une denrée naturelle, peut-être était-il déjà exploité au 18ème siècle dans les îles?

Hors ligne

#39 01-06-2013 16:31:22

Freedom
Membre

Re : Quelques clavecins bizarres

Jean-Pierre a écrit :

Une sorte de clavicytherium est déjà décrit par Marin Mersenne en 1636 (Harmonie Universelle, Livre Troisième Des Instruments à chordes, page 113, Paris, 1636), avec une gravure et des lettres repères : DM = clavier, KN = rangée de sautereaux , table d'harmonie FHG avec une rose I :

Expliquer une nouvelle forme d'épinette dont on use en Italie.
... elle se tient perpendiculaire côme la Harpe, lorsque l'on ioüe de sorte que les sautereaux KN viennent par un mouvement parallèle en devant, lorsqu'on pèse sur les marches DM. Il n'y a point d'autre table que FHG, dont I est la rose, car les chordes sont toutes perpendiculaires en l'air de sorte qu'elles font une très douce harmonie, quand le vent vient à les frapper, et qu'il ayde aux sons naturels que font les plumes de sautereaux.
L'on peut faire une infinité d'autres épinettes, dont ie laisse la recherche aux Facteurs, afin d'expliquer tout particulièrement ce qui est en usage, tant en la France, que dans les autres lieux de l'Europe Chrestienne.

Cette description vient juste après la description et le schéma, reproduit souvent, d'un clavecin italien. Elle est citée comme corollaire de la proposition III "Expliquer la figure, le Clavier et l'estenduë du Clavecin".

Merci pour ces infos Jean-Pierre

Avez-vous terminé votre Opus 5 ?


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

#40 01-06-2013 17:38:12

Re : Quelques clavecins bizarres


"L'image que nous savons inexacte reste parfois plus forte que la vérité que nous n'ignorons pas."  Philippe Beaussant

"Quand on a des opinions courantes on les laisse courir"  J. Barbey d'Aurevilly

Hors ligne

#41 01-06-2013 19:35:58

Freedom
Membre

Re : Quelques clavecins bizarres

Louis Couperin a écrit :

Et ne pas oublier aussi le piano métronome (à gauche)
Il est clair que la drogue existait au 19ième siècle ha ha !!!


100610_256.jpg

Dernière modification par Freedom (01-06-2013 19:38:22)


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

#42 02-06-2013 18:50:37

Richard E.
Membre

Re : Quelques clavecins bizarres

Heureusement que le Darwinisme existe aussi en musique, ces monstres bizarres issus de mutations improbables ne pouvaient engendrer de lignée durable !

Cela me fait penser que le clavecin et le piano, étant apparus successivement et ayant coexisté un moment, ont eu un destin qui rappelle, respectivement, celui de Neanderthal et de Cro-Magnon. On pourrait fructueusement approfondir l'analogie.

Dernière modification par Richard E. (02-06-2013 18:58:13)


"Ohne Musik wäre das Leben ein Irrtum." - Friedrich N.

Hors ligne

#43 02-06-2013 21:16:24

Re : Quelques clavecins bizarres

Mais le clavecin est bien vivant !!!!!


"L'image que nous savons inexacte reste parfois plus forte que la vérité que nous n'ignorons pas."  Philippe Beaussant

"Quand on a des opinions courantes on les laisse courir"  J. Barbey d'Aurevilly

Hors ligne

#44 03-06-2013 05:41:54

Freedom
Membre

Re : Quelques clavecins bizarres

Louis Couperin a écrit :

Mais le clavecin est bien vivant !!!!!

Oui, mais il s'est quand même éteint durant presqu'un siècle...

Bon, il est revenu à la vie (grâce à votre idole Wanda qui en a fait la promotion avec son clavecin moderne, et qui a engendré le retour de la copie historique quelques années plus tard) mais sa durée d'existence demeure quand même fragile pour les prochaines décennies. Nous sommes quand même une petite minorité, et encore plus petite à l'extérieur de l'Europe. Tandis que des pianos il y en a partout; du Nunavut jusqu'au fond de la brousse de la Nouvelle Guinée.

Dernière modification par Freedom (03-06-2013 05:54:38)


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

#45 03-06-2013 13:37:44

Re : Quelques clavecins bizarres

Nous sommes encore ancrés dans le 19 eme oui ... Plus qu on le croit souvent ....
Des pianos partout ? Oui sans doute , mais ça devait etre la meme chose avec le clavecin  et autres dérivés comme le virginal qui a du etre aussi rependu que le piano droit vers 1900 ....(à en juger par l iconographie).
Etes vous tout a fait sur que le clavecin est totalement tombé dans l oubli 100 ans ?  Il me semble qu il a beaucoup intetessé les collectionneurs au 19 eme  et qu les restaurations fantaisistes de cette époque prouvent qu on a du le jouer plus qu on le croit .  Sinon pourquoi cet interet ?
Donc le rôle de Landowska (une pianiste) est a relativiser !
Ses instruments tenaient plus du piano que du clavecin .
Heureusement qu il y avait Leonhardt sinon qui jourait cet instrument  aujourd hui ?
Elle n était qu une porte close et elle ne menait qu au bout d un couloir ....


Parmi les clavecins bizarres , sujet de ce fil , les clavecins 16 pieds à 2 ou 3 claviers , rares et chers sans doute , mais qu on ne peut oublier,  les pianos à tengentes fin 18 e et debut 19 e , tres proches du clavecin et qui l imitent , et les pianos vis à vis  , à a la fois piano et clavecin avec toutes les combinaisons qu on peut imaginer sur cet instrument.

Dernière modification par Louis Couperin (03-06-2013 13:57:11)


"L'image que nous savons inexacte reste parfois plus forte que la vérité que nous n'ignorons pas."  Philippe Beaussant

"Quand on a des opinions courantes on les laisse courir"  J. Barbey d'Aurevilly

Hors ligne

#46 03-06-2013 14:02:18

Freedom
Membre

Re : Quelques clavecins bizarres

Louis Couperin a écrit :

Etes vous tout a fait sur que le clavecin est totalement tombé dans l oubli 10 ans ?

Bien sûr que non; le clavecin n'est jamais disparu totalement de la planète et réapparu par magie!
Par contre, il a été remplacé par le piano par les orchestres du monde, les compositeurs et conservatoires à cause du grand mouvement classique et romantique qui a saturé tout l'occident.
Il est clair que dès la fin du 18ième on a voulu se débarrasser de cette "vielle musique et vieux instruments"
J.S. Bach lui-même en a été témoin à la fin de sa vie.


Parlant de Bach c'est la même chose, il a probablement toujours été joué sans interruption depuis sa mort dans un territoire très limité. Mais il a fallu attendre que Mendelssohn et quelques autres en fassent la promotion pour le remettre dans le répertoire des orchestres symphoniques de l'époque (pour le meilleur et pour le pire!)


Lorsque j'entends une Cantate interprétée sur instruments symphoniques avec chanteurs formés pour l'opéra: AAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHH!!!!!!!!!!!!!!!


L'histoire est ce qu'elle est, et nous devons en subir les conséquences...

Dernière modification par Freedom (03-06-2013 14:09:51)


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

#47 03-06-2013 16:53:44

Jean-Pierre
Membre

Re : Quelques clavecins bizarres

@Freedom
Pour Opus 5, je suis en attente de l'éclisse courbe cintrée ....
A bientôt.


"Riccho son d'oro et riccho son di suono, non mi sonar si tu non ha del buono"

Hors ligne

#48 03-06-2013 16:54:18

Pancrace
Membre

Re : Quelques clavecins bizarres

A prendre aussi en compte dans cette rupture le développement technologique : les anglais (et oui cette perfide Albion...) ont débuté la fabrication en chaîne de piano droit au tout début XIXe alors que la facture de clavecin est restée artisanale, avec tous les impacts économiques. Ce qui n'a pas beaucoup changé !
Cela revient à ce post récent pour chercher un piano-forte fin XVIII début XIX, et ayant commencé la démarche (mais ne l'ayant pas fini) j'a été surpris de découvrir le prix de ces piano anglais "d"époque" qui restent accessibles sans s'appeler Bernard Arnaud et sont à peine au cours de l'acajou d'époque (comparaison prix au kilo vs. un meuble ancien), alors que le moindre clavecin fin XVIIIe est inabordable pour le commun des mortels.
L'analyse marxiste de la révolution française l'a fait remonter aux mines d'argent du Mexique, c'est pareil pour l'histoire du clavecin!!

Hors ligne

#49 05-06-2013 07:43:50

Richard E.
Membre

Re : Quelques clavecins bizarres

En appliquant l'analyse marxiste et le darwinisme à l'histoire du clavecin, on va peut-être parvenir à y comprendre quelque chose....D'ailleurs Marx disait que sa théorie s'inspirait des principes de Darwin.

Quant à l'interprétation des cantates de Bach par des ensembles symphoniques, évoquée par Freedom, c'est vrai que c'est dur à entendre de nos jours, mais j'ai entendu Herreweghe dire qu'il pouvait néanmoins émaner une grande émotion de ces interprétations pré-baroques. Et à la limite, ces ensembles pouvaient être plus intéressants que les Richter, Münchinger et compagnie (la "transition illusoire" selon les termes pertinents d'un critique).


"Ohne Musik wäre das Leben ein Irrtum." - Friedrich N.

Hors ligne

#50 06-06-2013 13:38:00

Freedom
Membre

Re : Quelques clavecins bizarres

Richard E. a écrit :

Quant à l'interprétation des cantates de Bach par des ensembles symphoniques, évoquée par Freedom, c'est vrai que c'est dur à entendre de nos jours, mais j'ai entendu Herreweghe dire qu'il pouvait néanmoins émaner une grande émotion de ces interprétations pré-baroques. Et à la limite, ces ensembles pouvaient être plus intéressants que les Richter, Münchinger et compagnie (la "transition illusoire" selon les termes pertinents d'un critique).

Effectivement, ces ensembles ont contribué à promouvoir Bach à leur façon.
Même chose pour W. Landowska. Bien que notre Louis Couperin soit septique sur ce point, Landowska a fortement contribué au retour du clavecin. Et cela même si son clavecin moderne sonne horriblement à nos oreilles.

Dernière modification par Freedom (06-06-2013 13:39:46)


O let me weep, for ever weep, My Eyes no more shall welcome Sleep; I'll hide me from the sight of Day, And sigh, and sigh my Soul away. She's gone, she's gone, her loss deplore; And I shall never see her more.
Henry Purcell 1659-1695

Hors ligne

Pied de page des forums