Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 08-02-2007 20:20:41

Martin
Membre

quelques réflexions

ok

Dernière modification par Martin (29-08-2012 09:38:04)

Hors ligne

#2 10-02-2007 02:36:28

Re : quelques réflexions

Cher Martin,

Votre message est très sensible et émouvant et nous sommes plusieurs personnes à partager votre douleur devant la disparition de Laurence Boulay.
Vous avez, vous aussi, partagé les moments magiques des stages, les récitatifs déclamés par Laurence, les leçons de ténèbres aux accords si complexes, et surtout cet enthousiasme qu'elle communiquait à tous.
Que de souvenirs si précieux et si chers nous avons tous en commun !

L'église St Cécile était, ce jour-là, remplie d'au moins 80 personnes, dont une partie était composée d'amis de Laurence qui n'étaient pas tous musiciens. Un bon nombre de musiciens, clavecinistes, facteurs étaient là, d'ailleurs.
Nous y avons vu, entre autre, Huguette Dreyfus, Kenneth Gilbert, Davitt Moroney, Olivier Baumont, Jocelyne Cuiller, Françoise Marmin, Marcelle Benoït, Yves Gérard, Laure Morabito, Pierre Cazes, Hélène Dufour, Irène Assayag, Annie Khalifa, François St Yves (à l'orgue), Isabelle St Yves (à la viole), Isabelle Poulenard (chant), Michel Verschaeve, Catherine Samoel, Marc Ducornet, Jacqueline Toussaint, Ilton Wjunisky, Martine Chappuis, Patrick Yègre, Isabelle Ramona, Anne-Laure Lelièvre, Anne Savignat, Gabrielle Marcq, Mathieu Mariau, Elise Gouteix, Richard Siegel, ( et bien d'autres encore que je n'ai pas reconnus et que je prie de me pardonner si je les ai oubliés. L'émotion vous submerge dans ces moments-là)

Quant à ceux qui n'ont pu honorer Laurence pour ce dernier adieu, nous avons reçu pendant 10 jours d'innombrables messages de sympathie de la France entière et de l'étranger.
Chacun a fait comme il a pu et a rendu et rendra hommage à Laurence à sa façon.
Que ce soit en évoquant des souvenirs, en priant pour elle, en déposant des fleurs sur sa tombe, ou en se recueillant, chacun vit sa peine de façon unique..

Pour le reste de la messe, je préfère ne rien dire de l'officiant.

S'il est vrai que Laurence Boulay fut une grande pionnière de la musique ancienne et de la basse continue, et si nous lui devons tous d'avoir frémi de bonheur en travaillant avec elle tant de compositeurs qu'on connaissait encore peu dans les années 70-80, je lui dois pour ma part la découverte de Fauré et de Debussy.

Saviez-vous que Laurence fut, en son temps,  spécialiste de ces compositeurs, et qu'elle avait fait sa thèse de musicologie au CNSM, dans les années 50 sur une comparaison entre les styles de Debussy et Fauré ?

La "veuve Marais", comme on l'appelait à l'époque, se précipitait sur "Pénélope" de Fauré et nous montrait avec délectation les enchaînements de tierces du prélude, et une autre fois virevoltait tout à coup pour se jeter sur la cadence finale de la fantaisie en fa mineur à 4 mains de Schubert pour nous montrer un exemple de sixte ajoutée à la Rameau. Puis, au détour d'une cadence de Louis Couperin, nous citait Schumann et Chopin, incrédule et outrée de notre ignorance !
Et puis, et puis... ce qui nous serrait le plus le coeur, c'était le second mouvement du quatuor "la jeune fille et la mort", que Laurence jouait avec ce regard tragique qui lui était si particulier, tout en chantonnant les voix intermédiaires.

Mardi dernier, nous avons trouvé quelques lignes qu'elle avait écrites peu auparavant où elle nous demandait que soient joués pour ses funérailles une leçon de Couperin et ce second mouvement du quatuor de Schubert.

"Notre Mademoiselle en bleu si étrange et si fantastique" était une grande romantique, amoureuse de la musique.
Nous avons respecté ses dernières volontés.
FM

Dernière modification par Séraphin Lampion (10-02-2007 23:43:09)

Hors ligne

#3 11-02-2007 23:37:31

Re : quelques réflexions

Cher Martin,

Je comprends bien votre réaction légitime devant ce "manque d'organisation" apparent, et votre désarroi devant les éléments contraires et le manque de voiture pour vous mener au cimetière.

Permettez-moi de vous présenter toutes nos excuses, en mon nom et en celui de mes deux collègues pour ces désagréments autant agaçants que contrariants pour vous.

Eussions-nous été moins bouleversés et assaillis par les contingences sordides qui suivent le décès d'un proche qui n'est pas de votre famille, que nous eussions organisé de bien belles funérailles, avec des voitures de louage et toute une infrastructure infaillible.

Pour l'heure, il me semble qu'il serait peut-être plus délicat de ne plus exposer cette discussion sur ce forum et vous invite à me contacter directement sur mon adresse électronique (erdalduna@wanadoo.fr)

Bien à vous.
FM

Dernière modification par Séraphin Lampion (11-02-2007 23:43:00)

Hors ligne

Pied de page des forums