Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 10-07-2010 19:44:46

Gérard Janot
Membre

Histoire du clavecin

Je viens de terminer une "Histoire du clavecin" sur Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_du_clavecin
Les remarques, commentaires, suggestions de corrections et autres signalement d'erreurs m'intéresseraient ...
Merci par avance à celles et ceux qui voudront bien me dire ce qu'ils en pensent.


SINE SCIENCIA ARS NIHIL EST

Hors ligne

#2 11-07-2010 09:17:47

Jean-Pierre
Membre

Re : Histoire du clavecin

Excellent article ! Bravo !

Toutefois, vous écrivez "Marc Ducornet, ancien de Zuckermann en France, continue cette activité aujourd'hui de façon indépendante."

Je ne crois pas que l'on puisse dire que Marc Ducornet ait été strictement un "ancien de Zuckermann en France".
Je crois qu'il a débuté avec Anthony Sidey, puis ensuite a été un agent commercial de Zuckermann en France, puis par la suite a développé une collaboration avec David J Way qui avait racheté l'atelier et la marque à Wolgang Zuckermann en 1970. Après le décès de David J Way, la collaboration entre les deux ateliers n'a pas duré plus de quelques années et la rupture consommée en 1999. Voir à ce sujet http://www.theparisworkshop.com/fr/history-fr.html

Mais c'est sans doute un détail au regard de votre impressionant historique sur le clavecin.

Bien cordialement.


"Riccho son d'oro et riccho son di suono, non mi sonar si tu non ha del buono"

Hors ligne

#3 11-07-2010 09:58:08

Gérard Janot
Membre

Re : Histoire du clavecin

Merci, Jean-Pierre, il y a effectivement un raccourci pour le moins rapide en ce qui concerne Marc Ducornet - je rectifierai comme il se doit.

Dernière modification par Gérard Janot (11-07-2010 09:58:24)


SINE SCIENCIA ARS NIHIL EST

Hors ligne

#4 17-07-2010 16:46:50

Re : Histoire du clavecin

tres intéressant !


"L'image que nous savons inexacte reste parfois plus forte que la vérité que nous n'ignorons pas."  Philippe Beaussant

"Quand on a des opinions courantes on les laisse courir"  J. Barbey d'Aurevilly

Hors ligne

#5 03-09-2010 23:53:19

Re : Histoire du clavecin

Ce très appréciable exposé m'a incité à me  documenter sur les notations aidant à indiquer l'étendue d'un clavecin.
Je n'étais  peut-être pas le seul à souhaiter faire le point sur ce sujet;je  signale donc  un article extrait du cours d'organologie de la Sorbonne qui m' y a bien aidé.Je reconnais ne rien apporter de nouveau!
On  accède à cet article en demandant "annexe 1 notation hauteurs".
En voici le contenu résumé et reformulé:
NOTATION ANGLAISE:aux lettres qui désignent les notes se combinent différentes  possibilités graphiques.
C est  le do le plus grave des premiers orgues ;c'est celui qui s'écrit sous la  portée en clé de Fa
c  le do 1 octave au-dessus de C.
c' le do 1 octave au-dessus de c ;c'est donc celui qui s'écrit juste au-dessus de la portée en clé de Fa ou juste au- dessous en clé de de Sol.
c'' le do 1 octave au-dessus de c'
c''' le do 1 octave au-dessus de c'' ;c'est donc  celui qui s'écrit au-dessus de la clé de Sol.
Le la de référence(415 ou 440 selon le diapason choisi), au vu de sa place sur la portée, se note donc a' en notation anglaise.
Pour les notes de l'octave immédiatement inférieure  à  C et qui sont devenues par la suite disponibles, il a été établi que l'on doublait la majuscule.
Le si en-dessous de C est donc BB.
NOTATION FRANCAISE:Ut 1 est l'équivalent de C de la notation anglaise.
Donc Ut2 correspond à c,Ut3 à c',Ut4 à c'' et Ut5 à c'''.
Le la de référence en notation française est donc La3 .
La notation française reste indécise pour les notes inférieures à Do1: l'équivalent de BB sera Si0 ou Si-1.

Dernière modification par Octave Clavier (25-11-2010 15:53:06)


Musica laetitiae comes medicina dolorum.

Hors ligne

#6 04-09-2010 12:50:18

Re : Histoire du clavecin

Gérard mentionne « un virginal à l'octave de 2 octaves et demi (sol/si, octave courte à fa) »
17e siècle, France.
Peut-il confirmer que cela correspond bien à g/b-f''' ?

Dernière modification par Octave Clavier (06-09-2010 13:32:41)


Musica laetitiae comes medicina dolorum.

Hors ligne

#7 05-09-2010 21:50:42

Gérard Janot
Membre

Re : Histoire du clavecin

Pas facile, la question !
Il s'agit de l'épinette décrite par Marin Mersenne dont il écrit qu'elle possède 31 notes, la corde la plus grave mesurant à peu près un pied (il précise par ailleurs que c'est le plus petit instrument que l'on a coutume de fabriquer - en fait, c'est beaucoup plus court que le plus petit virginal Ruckers). La gravure jointe indique une étendue apparente de si à fa. Si l'on considère la longueur approximative du pied, on en vient à la conclusion que probablement le do du bas (2e touche à partir des graves) est un do4 ou c'', (le pied est proche du module normal des cordes d'un clavecin, pris au niveau du Do4) c'est à dire que l'étendue réelle serait - selon moi - sol3/si3 - fa6 (g'/b' - f''''). En tous les cas, l'étendue indiquée par Ed Kottick dans son livre (A History of the Harpsichord), soit GG/BB - f2 me semble erronée, et même plutôt incohérente (avec la notation GG/BB on attend plutôt une notation de type f').
Si quelqu'un a de meilleures lumières, je suis preneur.


SINE SCIENCIA ARS NIHIL EST

Hors ligne

#8 06-09-2010 14:05:24

Re : Histoire du clavecin

Gérard Janot a écrit :

...l'étendue réelle serait - selon moi - sol3/si3 - fa6 (g'/b' - f'''')...

Votre réponse semble tout à fait logique: pour sonner à l'octave,l'instrument atteint certainement f6(f''''').
Et on voit mal l'intérêt d'un clavier  g/b -f''' ( sol2/si2-fa) :on perdrait des notes dans le grave par rapport à ce que l'on sait faire, et on n'en gagnerait pas dans l'aigu.

Dernière modification par Octave Clavier (25-11-2010 15:56:50)


Musica laetitiae comes medicina dolorum.

Hors ligne

#9 06-09-2010 15:09:46

Re : Histoire du clavecin

Gérard Janot a écrit :

Pas facile, la question ! ... l'étendue indiquée par Ed Kottick dans son livre (A History of the Harpsichord), soit GG/BB - f2 me semble erronée, et même plutôt incohérente (avec la notation GG/BB on attend plutôt une notation de type f')...

Pas facile,effectivement,et si les ouvrages de référence eux-mêmes  ont leurs faiblesses, voilà qui ne va pas nous aider!


Musica laetitiae comes medicina dolorum.

Hors ligne

#10 08-09-2010 19:31:25

Gérard Janot
Membre

Re : Histoire du clavecin

Il m'apparaît évident que pour l'erreur signalée, ce ne peut être qu'une erreur d'inattention lors de l'écriture ou de la relecture - Kottick n'ayant pu penser un seul instant qu'une corde aussi courte pouvait donner un GG (sol-1 !). Que celui qui ne s'est jamais trompé lui jette la première pierre. J'en profite pour dire que son livre est remarquable en tous points bien que l'auteur ne soit (comme je l'ai lu sur ce forum) "qu'un compilateur"... Je préfère pour ma part un compilateur qui partage son savoir et sa passion qu'un chercheur qui se contente de savoir et de garder son savoir pour son usage personnel.

Dernière modification par Gérard Janot (08-09-2010 19:33:31)


SINE SCIENCIA ARS NIHIL EST

Hors ligne

#11 11-09-2010 16:37:17

Re : Histoire du clavecin

il est pas mal cet articla wikipédia !


"L'image que nous savons inexacte reste parfois plus forte que la vérité que nous n'ignorons pas."  Philippe Beaussant

"Quand on a des opinions courantes on les laisse courir"  J. Barbey d'Aurevilly

Hors ligne

Pied de page des forums